Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:51

Définition du pesticide:

Pesticide est un terme d'origine anglo-saxonne provenant du mot anglais " pest " qui signifie " ravageur ", " espèce nuisible ". Les pesticides sont des substances chimiques utilisées à vaste échelle contre les ravageurs des cultures, les animaux nuisibles, les herbes adventices, etc

Les herbicides, les insecticides et les fongicides sont des exemples de pesticides employés pour détruire des herbes, des insectes, des champignons. Mais dans les professions agricoles, ces substances sont plutôt appelées " produits phytosanitaires "…

Bien que ces produits soient des polluants, nous en répandons près de 80 000 tonnes chaque année en France, soit plus d'un kilogramme par habitant et par an !

Nous détenons ainsi la troisième place mondiale des pays les plus gros utilisateurs de pesticides, avec pour conséquences une contamination globale de notre environnement et une atteinte insidieuse à notre santé et à notre patrimoine naturel.

 

 

Nous sommes tous concernés:

 

"Sur les 500 substances actives actuellement commercialisées en France, environ 8% sont classées " possibilités d'effets irréversibles " ou " peut provoquer le cancer ". Faut-il s'en étonner, puisque leur nocivité est précisément leur raison d'être ? "

Geneviève BARBIER & Armand FARRACHI (1).

Ceux qui par leur activité, (agriculteurs, agents d'entretien des collectivités locales, jardiniers amateurs), etc. utilisent des pesticides doivent donc prendre des précautions très strictes, faute de quoi ils s'exposent à des intoxications aiguës.

Comme une infime partie seulement des pesticides touche sa cible, le reste, donc la majeure partie des produits de traitement, se disperse dans l'environnement. Dès lors, aucune précaution ne peut être totalement efficace. Les utilisateurs, ainsi d'ailleurs que ceux vivants dans un périmètre rapproché, risquent donc des intoxications chroniques.

Ce qui est encore plus préoccupant et d'ailleurs inacceptable, c'est que la majeure partie de la population qui ne touche ni de près ni de loin à ce genre de produits ne peut échapper à la contamination par un environnement pollué.
 

On sait désormais que nous sommes porteurs permanents " sains ? " d'un stock de substances chimiques dont des pesticides. Le bébé à sa naissance n'en est pas exempt et sa mère en l'allaitant lui transmet des substances chimiques étrangères stockées dans ses graisses…

Quelles sont les répercussions sur la santé ? Des évidences irréfutables apportées par des études très complexes, épidémiologiques notamment, commencent à émerger (2) (3) (4).

Sans doute la plupart de ces études concernent-elles des groupes de population pour lesquels il existe une exposition avérée aux pesticides, mais certaines recherches montrent également que la population générale n'ayant subi qu'une contamination passive par l'environnement peut également être affectée (5).

Quoi qu'il en soit, " l'absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard les décisions. " (déclaration de Rio, 1992).

 

(1) BARBIER Geneviève & FARACCHI Armand (2004). La Société cancérigène, lutte-on vraiment contre le cancer ? La Martinière, 190 p.
(2)SOLOMON G. OGUNSEITAN O.A., KIRSCH J. (2000). Pesticides and human health. A resource for health care professionals. Physicians for social responsibility and californian pesticide reform :
http://www.psrla.org
(3) TRON I., PIQUET O., COHUET S. (2001). Effets chroniques des pesticides sur la santé. Etat actuel des connaissances. Etude de l'ORSB : http://www.orsb.asso.fr
(4) http://www.mdrgf.org
(5) MEEKER J.D, RYAN L., BARR D.B., HAUSER R. (2006). Exposure to non persistent insecticides and male reproductive hormones. Epidemiology, 17(1), 61-68.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno - dans polluants
commenter cet article

commentaires

Follow Decodurable on Twitter