Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 21:05
Le val de Loire vient de lancer un programme de valorisation et de conservation de sa foret au travers se la "charte forestière de territoire pour l'avenir de la foret d'Orleans".

Le territoire proposé pour la charte forestière correspond au pays Foret d’Orléans-Val de Loire. Il

se situe au coeur de la région Centre dans le département du Loiret, et s’étire à l’est d’Orléans

selon l’axe de la vallée de la Loire.

Les chiffres clès sont:

- Une population de 50 312 habitants

- Une superficie de 788 km

 

2

- Une densité de 64 habitants/km

 

2

 

 

 

La Foret d'Orleans comprend trois unités géographiques spécifiques s’étageant du nord au sud

parallèlement à l’axe de la Loire :

 

La Loire, un des grands fleuves français, réputé le seul grand fleuve sauvage survivant

en France, possédant des milieux naturels très riches.

 

La Vallée de la Loire concentrant les axes de communications (est – ouest), les

principales unités urbaines (pôles de service) et l’activité économique.

Le fleuve et sa vallée constituent un patrimoine exceptionnel, un terroir d'une grande

valeur, élaboré au cours des siècles et en constante évolution. le Val de Loire a été

inscrit le 30 novembre 2000 au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des paysages

culturels. Ses paysages jalonnés de quais, de ponts, et de protection contre les crues

(turcie, levées) sont le fruit d'une longue histoire d'aménagements et d'interactions

entre les hommes et leur environnement.

 

Les espaces forestiers : la forêt occupe une place prépondérante dans le Pays.

S'étendant d’Orléans à Gien sur un arc de cercle parallèle à la Loire de plus de 60 km

de long, la forêt se répartit en trois massifs distincts :

- le massif d’Orléans

- le masif d’Ingrannes

- le massif de Lorris (le plus important des trois)

Elle comprend 50 000 hectares dont une partie est constituée de bois privés et une autre

d'environ 35 000 hectares de forêt domaniale

La forêt d’Orléans est la plus grande forêt domaniale du territoire métropolitain et le

second massif forestier de France. Elle se déploie sur un terroir qui correspond à la

région naturelle de l’Orléanais et représente 40% de la surface boisée du département

du Loiret.

La charte prévoit le developpement du commerce de proximité pour renforcer le tissu économique local.
L'agriculture n'est pas délaissée avec des:

-actions visant à faciliter l'intégration de nouvelles populations dans le milieu rural et agricole.

-actions spécifiques de communication.

-actions de promotion de la vente directe à la ferme.

-actions d'aide à la transmission-reprise.

On peut noter que ces actions ne sont pas directement tournées vers le biologique ou l'écologique,puisque que la grosse majorité des exploitations sont tournées vers les céréales.Qui dit céréales,dit utilisation massive d'engrais,de pesticides,voir essais OGM comme on a pu le connaitre par le passé dans le département du Loiret!

Le plan se résume comme suit:
"il faut construire à l'echelle de la plus grande foret domaniale metropolitaine et faire de la foret le fil conducteur du mode de vie en se creant une image positive.

Nous avons là un beau projet de conservation d'un patrimoine inestimable,dommage que certains axes ne soient pas explorés tels les modifications des modes de culture.
Toutefois il faut saluer cette belle demarche qui est la preuve d'une prise de conscience des autorités politiques et des populations.Aussi il est important que celui ci aboutisse pour servir d'exemple et ne pas rester un acte isolé en France .

Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 09:18

Mareva Galanter fait un stri-tease écolo pour faire baisser la température... (?)

BUZZ : Chacun sa façon aujourd'hui d'inciter les Français à adopter les bons gestes écolos. Si certains tentent de faire de longs discours, de parler de ça dans un blog (sic), d'autres ont des idées beaucoup plus sexy...

Mareva

C'est le cas de l'ex Miss France Mareva Galanter et des autres pin-ups de God Save the Green (Joana Preiss et la danseuse Tamara). 

Lancée il y a quelques  mois, la web TV Konbini propose depuis cette semaine un nouveau programme intitulé God Save the Green. Mis en scène par Nadège Winter, trois films courts (3 minutes à peu près pour chacun), viennent d'être mis en ligne. Le principe ? Attirer l'attention sur des problématiques Green comme les économies d'énergie, et le faire en focalisant l'attention des internautes spectateurs grâce à un strip tease ou une danse érotique.

Ainsi, Mareva Galanter, aguicheuse à souhait et plus sensuelle que jamais, a tourné une petite vidéo où elle vous promet d'enlever le haut, si vous baissez le thermostat de votre radiateur d'un petit degré qui fait néanmoins toute la différence.(voir les chiffres des jours passés)

Une façon donc très innovante de lutter contre le réchauffement climatique de la planète.
link
Certes mais cette initiative est-elle réellement une initiative pour la planéte?
Avons-nous besoin de dévaloriser l'image de la femme pour faire passer des messages de bon sens,on veut faire respecter l'environnement,respectons aussi l'etre humain!

Certes les messages passés sont excellents et vrais,mais le canal surprend et va faire couler beaucoup d'encre.
Mais au final,on a beau approuver ou desappprouver,le message va etre passé et encore plus en raison du desaccord crée et de l'interet du mot "sexe" "strip tease" sur les moteurs de recherche
.La preuve je viens d'écrire une page compléte :)

A vous de juger,de commenter....


Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 08:35

Une nouvelle législation européenne sur les pesticides...

Après presque 3 années de débats et de discussions animées, les eurodéputés ont adopté un texte visant à l'interdiction dans l'Union européenne d'une vingtaine de pesticides parmi les plus dangereux utilisés dans les herbicides, fongicides et insecticides.



Pesticides


Les autorisations de quelque 22 substances cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou avec des effets perturbateurs sur le système endocrinien ne seront pas renouvelées, sauf exemptions au cas par cas, notamment lorsqu'aucune alternative n'est possible, en cas de menace sérieuse à la santé des plantes.

Beaucoup de ces substances sont produites par les géants de l'industrie chimique allemande Bayer et BASF, comme l'Amitrole, l'Ioxynil, le Tepraloxydim, l'Epoxiconazole, l'Iprodion, le Metconazole, le Tebuconazole et le Thiacloprid. Deux fongicides --le Carbendazim et le Dinocap-- seront interdits dès 2009, mais les dernières autorisations pour certains produits aux effets perturbateurs sur le système endocrinien n'expireront pas avant 2018. (Question : Le conseil européen n'a-t-il donc pas le pouvoir de suspendre ces autorisations?).

Le vote des eurodéputés facilite aussi les procédures d'autorisations des produits phytosanitaires dans l'UE en posant le principe de la reconnaissance mutuelle des produits autorisés au sein de trois zones de l'UE (nord, sud et centre).

« Malgré les pressions et les allégations ridicules de l’agro-industrie qui évoquait des risques de famine si ce compromis était adopté en l’état et l’ultime effort fait par certains élus conservateurs et pro-industrie visant à faire capoter la nouvelle législation pesticides, le Parlement européen a su adopter des textes qui contiennent des avancées notables. Ce texte constitue une première notamment en instaurant des critères visant à exclure les pesticides les plus dangereux. Cependant, il faudra encore batailler ferme pour que la définition des perturbateurs endocriniens soit prise rapidement et de manière la plus stricte possible. Nous regrettons aussi que l’UE soit désormais divisée en trois zones, ce qui permettra la mise sur le marché de plus de produits et de matières active dans certains pays de l’UE qui avaient choisi d’exclure certains pesticides pour des raisons sanitaires et environnementales. »  a déclaré ce matin  François Veillerette, Président du MDRGF et administrateur du réseau PAN-Europe

Cette avancée espérons le permettra de trancher rapidement sur des cas comme le Roundup déjà développé dans un de mes précédent article.

Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 21:01

Une station de ski posée sur des montagnes enneigées, une plaine agicole avec des champs, des forêts, une petite ville et ses usines, son quartier d'affaires, un aéroport... Votre objectif : réduire les émissions de gaz à effet de serre en utilisant les actions proposées...


ClimCity

C'est le monde interactif de Clim'City, une exposition virtuelle sur la lutte contre le changement climatique doublée d'un jeu gratuit en ligne, grâce à qui chacun peut se prendre pour Nicolas Hulot ou Al Gore et se confronter au casse-tête du développement durable. 

Jouable sur Internet (www.cap-sciences.net), cet outil éducatif doit être distribué en DVD dans les collèges et lycées aquitains en janvier : le programme a été imaginé par Cap Sciences, le centre de culture scientifique d'Aquitaine.

La situation de départ, c'est la nôtre ! Des bâtiments mal isolés, des transports basés sur la voiture et le camion, des industries polluantes, une consommation effrénée d'énergies fossiles et une émission massive de gaz à effet de serre.

L'objectif, lui aussi, est défini par les véritables plans "climat" des pays industrialisés, censés diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Pour réduire la consommation d'énergie de 40 % et atteindre une proportion de 60 % d'énergies renouvelables, vous disposez de cinquante ans et de 250 actions, qui nécessitent de gérer avec méthode les ressources limitées des pouvoirs publics, des entreprises et des citoyens : développer l'éolien, le solaire, les biocarburants ; promouvoir l'écoconstruction ; étendre les transports en commun, le recyclage des déchets. Sans oublier d'éduquer vos concitoyens et d'investir dans la recherche.

"Il est très difficile de gagner, ça fait partie de la prise de conscience", admet Eric Gorman, le concepteur. Le jeu en ligne vous permet de comparer l'efficacité de votre plan climat à celui des autres joueurs. Sans garantie d'être imité par les véritables décideurs.

Jouer à Clim' City

Source: Le Monde
Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 19:03
Le leader mondial des logiciels de gestion du cycle de vie des produits vient d'ériger son nouveau siège mondial, cohérent avec ses objectifs de développement durable. Le bâtiment abritant les employés de Dassault Systèmes veille à réaliser des économies d'énergie, grâce notamment à des ampoules à basse consommation et à la récupération de son énergie thermique
Dix ordinateurs rassemblés dans une même pièce, ça chauffe... et c'est de l'énergie à revendre. Née en 1981, la société Dassault Systèmes a choisi de donner l'exemple en matière de développement durable. "On ne peut pas dire aux gens de faire les choses si on ne fait rien soi-même", explique Jérôme Duc, directeur de projet à la coordination de Dassault Systèmes, faisant référence aux logiciels simulant les "crash tests" et cycles de vie de produits conçus par ses pairs. "La vision que nous avons des produits ne nous permet pas de faire autre chose que du développement durable", insiste-t-il.

En décrochant le score "Hautes Performances" en Haute qualité énergétique (HQE) dans 5 domaines environnementaux (au lieu des 3 requis par le label), l'entreprise nichée près de la forêt de Meudon semble avoir relevé le défi qu'elle s'était lancé. Lorsque la température extérieure descend à moins de 7 degrés, Dassault Systèmes utilise 70 à 80% de son énergie thermique pour approvisionner en chaleur ses nouveaux bureaux, répartis sur 57 000 mètres carrés. Pour inciter l'employé à snober l'ascenseur, les escaliers sont chaleureusement éclairés et recouverts d'un revêtement. Arrivé dans son bureau, le quidam est détecté par des sondes aux plafonds, déclenchant l'allumage de tubes fluorescents à basse consommation sauf si ces mêmes sondes discernent un grand soleil. "Grâce aux modulateurs de lumière, on apporte uniquement un complément à l'éclairage naturel. Celui-ci passe au travers de vitrages clairs, comme si nous étions dehors", détaille Jérôme Duc. Les fenêtres présentent par ailleurs une excellente étanchéité thermique, grâce à l'inclusion d'une couche de gaz à base d'argon dans la façade.

"Une opportunité d'investir dans les économies d'énergie"

Plutôt qu'une contrainte, Jérôme Duc voit ces aménagements comme une "opportunité d'investir dans les économies d'énergie". Un retour sur investissement attendu d'ici 2 à 50 ans, (selon les structures concernées), ça vaut bien une tirelire "verte" de 7 millions d'euros. A fortiori si celle-ci se remplit grâce au pécule attendu de 55 centimes par kWh, versé par EDF en échange de l'électricité générée par les panneaux photovoltaïques installés sur les toits.

Pour superviser la consommation énergétique journalière du campus, l'entreprise a installé une régie informatisée. Impossible d'oublier un robinet qui goutte ou une lampe qui tremblote. Même l'empreinte sur les nappes phréatiques a été étudiée. "Le bâtiment repose sur une bâche qui récupère toutes les eaux de pluie, qui sont réinfiltrées dans le sol et n'engorgent donc pas les réseaux publics d'assainissement", précise Jérôme Duc.

Quid de l'énergie humaine? "Nos restaurants proposent une gamme de produits bios et des cafés équitables", annonce Jérôme Duc. Avec pérennité, confort et économie, le "green test" de Dassault est réussi.


Article tiré du JDD.

L'expérience est interessante et peut etre redeployée dans de nombreuses sociétés ou l'ordinateur est roi .
Une conception,un approche d'entreprise à mediter et à dupliquer.
Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 11:36

On ne le sait peut etre pas mais des statistiques sérieuses existent sur la délinquance environnementale.
Et oui nos fonctionnaires francais verbalisent les hors la lloi de l'environnement,et les chiffres ne sont pas bon.

D'après le Figaro

Pour la première fois, une étude recense les infractions pour pollution, dépôt sauvage d'ordures, braconnage ou destruction de la faune et de la flore.

Ce sont les atteintes du quotidien : l'exploitation agricole dont les rejets s'écoulent discrètement dans le fossé, la cidrerie qui verse à la rivière le surplus de ses cuves, le sac de déchets mis au fossé par une main anonyme, le feu aux émanations irrespirables que l'on allume un jour de pluie pour se débarrasser de ses vieux pneus. Et puis les agressions contre la faune et la flore : braconnage, cueillette intempestive, destruction d'espèces rares. Autant de manquements qui brossent le tableau des atteintes à l'écologie, telles qu'elles ressortent du premier bilan exhaustif établi par l'Observatoire national de la délinquance (OND).

Sur la foi des statistiques de l'Office national de la chasse, de son équivalent pour l'eau et les milieux aquatiques, ainsi que de la gendarmerie, police rurale par excellence, les experts de l'OND ont pu recenser près de 60 000 infractions au droit de l'environnement pour la seule année 2007. Ce qui correspond à plus de 150 procès-verbaux dressés chaque jour par la police, la maréchaussée, les gardes forestiers et autres gardes-pêche, sans oublier l'activité des lieutenants de louveterie, spécialisés dans la traque aux mauvais chasseurs. Voilà des chiffres qui fleurent bon le terroir.

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage nous révèle ainsi que les Raboliot pullulent en campagne, puisque deux tiers de ses saisies sont constituées de filets, de pièges, de lunettes de visée et qu'il a, par ailleurs, confisqué 66 véhicules et 476 armes l'an dernier.

 

Une police spéciale dans les parcs nationaux

 

La sanction se solde à 80 % par une contravention. «L'unique infraction au Code de l'environnement qui soit qualifiée de crime concerne la destruction par incendie de bois, forêt, lande, maquis ou plantation, dès lors qu'elle cause des dommages irréversibles à l'environnement», explique Christophe Soullez, chef de département à l'OND. Elle s'est appliquée à six reprises en 2007.

Dans un tiers des cas, ce n'est pas une atteinte directe à l'environnement qui est sanctionnée, mais le non-respect de règles administratives. Par exemple, l'allumage d'un feu «à moins de 200 mètres d'un terrain boisé».

Les atteintes directes à la faune et à la flore ont représenté 16 677 infractions l'an dernier, parmi lesquelles 161 départs de feu. Il faut y ajouter des milliers de dépôts d'ordures sauvages. La gendarmerie, à elle seule, a vu ces infractions exploser en trois ans, de 837 PV établis en 2005 à 3 849 en 2007 ! Elle a aussi pu constater un cas d'incinération frauduleuse de déchets sur le site d'une installation de stockage.

L'Office national de l'eau et des milieux aquatiques a, pour sa part, relevé 1 162 rejets polluants dans les eaux superficielles ou souterraines, sur les quelque 1 808 infractions de ce type constatées l'an dernier.

Dans les parcs nationaux, une police spéciale a vu le jour. Des Cévennes aux Écrins, en passant par le Mercantour et la Vanoise, leurs agents, chefs de secteurs et «gardes moniteurs», ont dressé 315 procès-verbaux. Sur l'île de Port-Cros (Var), ils aussi ont adressés 2 000 avertissements aux touristes et promeneurs pour seulement 55 infractions sanctionnées. Par culture, ces agents à la fibre écologique préfèrent la prévention à la répression.

Signe des temps : dans son rapport annuel, l'Observatoire de la délinquance a bien inscrit la catégorie OGM. Mais la colonne des infractions mises au regard de ce critère affiche le chiffre zéro. L'acte du coupeur d'OGM, lui, doit bien figurer dans une des rubriques pour atteinte à la flore

Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 08:42

Encore une bonne nouvelle qui vient de l'EU.
Après avoir légiféré sur la disparition progressive des ampoules traditionnelles(voir article sur la fin des ampoules du 04/01),cette dernière s'attaque maintenant à la veille des appareils électrique.

Tous nos appareils éléctriques veillent sur nous et sont toujours prets à répondre à la moindre sollicitation de la télécommande ! Mais ils consomment en moyenne 300 kWh/an. 

L'Europe a donc décidé de se pencher sur la question pour aboutir la semaine dernière à la publication d'un règlement devant réduire de près de 75 % la consommation d'électricité en mode veille d'ici à 2020 dans l'Union. Ces économies sont comparables à la consommation électrique annuelle du Danemark», précise la Commission européenne, ou encore «à 10 % de la consommation française».

Le règlement qui entrera en vigueur l'an prochain est déjà respecté par de nombreux fabricants. Il prévoit que la consommation d'électricité des appareils en veille devra être inférieure à 1 watt ou 2 watts à partir de 2010 et entre 0,5 watt et 1 watt en 2013.

 


Pour rappel l'Europe s'est engagée à améliorer de 20% son efficacité énérgétique d'ici à 2020.

Nous sommes tous acteurs de cette amélioration.
Placons ces petits coupe circuit du type "ecobutton" et "coxiwatt",ils réduiront encore plus nos consommations.

Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 19:23

Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne année 2009,sous le signe du respect de la planéte.
J'espére que cette nouvelle année sera enfin l'année de transition pour nos politiques de tous bords soient-ils !
Qu'ils puissent enfin prendre conscience du peril que court notre belle planéte ainsi que les générations à venir.
Que les décisions soient enfin les bonnes,déclencheuses de sauvegarde de la planéte,des ressources de la planéte et de toutes les espéces.
Pas de simples intentions ou de Grenelles,mais de vraies lois et des vrais investissements dans les énergies renouvelables,dans la lutte contre la pollution.

Que 2009 soit l'année d'une prise de conscience de tous et de vraies actions.

Alorscommuniquez,achetez,investissez dans du durable du bio,de l'equitable....
Les prochaines echeances electorales seront importantes avec un vote pour l'Europe,preparons nous .

Bonne année Bio 2009.

Belle planéte bleue à tous.

Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article

Follow Decodurable on Twitter