Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 20:55

Le plan de relance détaillé lundi par François Fillon prévoit d'accélérer des projets ferroviaires et d'économie d'énergie.

Une enveloppe de 5 milliards. C'est la part consacrée à la partie «verte» du plan de relance, qui va être détaillé lundi par François Fillon, dans le cadre du comité interministériel d'aménagement et de compétitivité des territoires (Ciact).

Côté transport ferroviaire, l'État prévoit ainsi d'investir 320 millions d'euros afin notamment de financer des travaux de rénovation des voies ferrées (100 millions), mais également d'accélérer les travaux préparatoires aux projets des lignes à grande vitesse dont les acquisitions foncières (70 millions) ainsi que les contrats de projets État-Régions pour les trains (150 millions). Pour sa part, la SNCF investira 700 millions supplémentaires pour améliorer son efficacité énergétique et renouveler des rames de TGV. Deux cents millions vont également être investis dans l'entretien des infrastructures routières. Une part importante de cette somme sera consacrée à la rénovation du tunnel du Fréjus. De même 220 millions d'euros permettront de faire passer à 1 000 euros la prime à la casse pour l'achat de véhicules faiblement émetteurs de CO2. Enfin la RATP doit investir 450 millions de plus qu'en 2008 dans le RER A et les lignes 4 et 12 du métro.

 

Avantages fiscaux

 

L'État, qui jusqu'à présent ne prenait en charge que les friches industrielles abandonnées, va exceptionnellement aider des projets de réhabilitation menés par des entreprises ou des collectivités territoriales (20 millions).

En matière d'énergie, 30 millions sont destinés à promouvoir l'efficacité énergétique dans les exploitations agricoles et 100 millions s'ajouteront aux mesures déjà existantes dans le Grenelle pour la rénovation thermique des logements privés. Par ailleurs, à titre tout à fait exceptionnel sur les deux ans, les avantages liés à l'éco-prêt à taux zéro (prêts pouvant aller jusqu'à 30 000 euros, inscrit dans la loi de finances) et le crédit d'impôt développement durable (chaudière au bois, isolation des fenêtres…) pourront être cumulés. Ce double avantage fiscal, ordinairement impossible, sera soumis à des conditions de ressources, mais 75 % des Français seront concernés. Autant de mesures qui vont s'ajouter aux 19 milliards engagés par l'État au titre du Grenelle de l'environnement sur trois ans (dont 7,3 payés).

Pour avoir tous les details voici la vidéo de la conférence de presse: link

Un plan très decevant d'autant plus que le TGV meme s'il doit se substituer à l'avion ou à la voiture,deux ultras pollueurs,nécessite de gros bouleversements dans le paysage!!
Pour le reste rien pas de quoi se rouler par terre,pas de réel travail de fond pour ancrer le développement durable dans les moeurs francaises

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno - dans news
commenter cet article

commentaires

Follow Decodurable on Twitter